Fatoumata Sy, la faiseuse de poupées

J’aimerais vous présenter Fatoumata Sy,  le tourondo(1) de  maman et notre « mère naturelle », puisque c’est elle qui nous fabrique, avec l’aide d’Ibrahima Niang. Ces deux artisans travaillent ensemble pour créer des poupées sénégalaises.

Fatoumata Sy vit et travaille sur l’île de Gorée, à quelques kilomètres au large de Dakar. C’est d’ailleurs là que les créateurs de SaDunya l’ont rencontrée pour la première fois, alors qu’elle vendait des poupées dans sa petite échoppe. Nous, les poupées de la famille Ndiaye, existions déjà dans leur tête, mais ils n’avaient pas encore trouvé la bonne personne pour nous fabriquer. La qualité du travail de Fatoumata, sa générosité et sa bienveillance les ont séduit et, après un premier contact, ils sont revenus vers elle pour lui proposer de créer les personnages qu’ils avaient imaginés pour SaDunya. C’est ainsi que nous sommes nés.

Fatoumata Sy s’occupe de couper et de coudre nos vêtements, avant de nous habiller. Elle se charge ensuite des finitions, comme mon greffage (pose de mes cheveux), les tresses de Mamie – elle tresse d’ailleurs à la vitesse de l’éclair – et la mise en place de la calebasse sur la tête de maman.

La partie que je préfère, c’est quand elle me peigne longuement les cheveux après les avoir fixés, pour qu’ils soient bien lisses et que je sois la plus belle.

(1) Au Sénégal, un enfant prend souvent le nom d’un proche de la famille et devient ainsi son « tourondo » (homonyme).

Aby Ndiaye


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.