Balthus, le peintre de l’ambiguïté ?


Yo mec ! Après Jean Prouvé le designer et architecte, je suis allé à la rencontre d’un autre Français célèbre, le peintre Balthasar Klossowski de Rola, dit « Balthus ».
Ok, il est mort… Jean aussi du reste… Je suis quand même allé à Rossinière, en Suisse, dans le canton de Vaud, dans la région de la Riviera-Pays-d’Enhaut, pour le rencontrer.
Et même qu’au moment de prier pour le salut de son âme, dans sa petite Chapelle, j’ai eu le sentiment qu’il me souriait depuis l’au-delà.

Traverser les montagnes pour aller prier pour un mort que tu ne connais ni d’Adama, ni d’Awa (c’est du wolof), tu te dis que Doggy est un peu taré, la neige lui a fondu dans la cervelle et c’est la noyade. Tu te trompes, mec.

Je me suis déplacé surtout pour voir le « Grand Chalet Balthus », une maison en bois appelée « chalet » qui date du XVIIIe siècle. Figure-toi que cette maison compte 113 fenêtres. Imagine le nombre de bonnes (domestiques) qu’il faut pour tout nettoyer ! Mais encore, il y a 60 pièces dans cette maison en bois, dont 40 chambres habitables. T’imagine encore, pour mes vieux jours de stars, me planquer dans cette baraque avec mes futures cinq femmes et mes dizaines de gosses, ça le fait non ?
Le seul gros point noir, si je puis dire, c’est qu’à part les oiseaux, y’a pas un chat dans le coin. Et moi, sans le bordel, je suis mort.

Par contre, il devait bien aimer le coin, ce cher Balthus (les chats aussi, il les aimait), il y a vécu et y a peint des années durant.
Ses toiles représentant de très jeunes filles, habillées ou dénudées, ont fait couler beaucoup d’encre. Elles engendrent un sentiment ambigu. Avec toutes les histoires de pédophilie à travers le monde, je te laisse imaginer le malaise…

En tout cas, il paraît que Picasso, lui, était fasciné par le peintre au point de lui acheter une toile dans les années 1930.

Bref ! Je vais pas non plus te parler de Picasso, si tu ne sais pas qui c’est, va sur Internet, Google est ton ami 😉

A+

Doggy




2 commentaires sur “Balthus, le peintre de l’ambiguïté ?”

  1. Balthus, un grand peintre sans doute. La qualité plus que la quantité… 300 œuvres ce n’est pas beaucoup mais la qualité est là.

    Merci Doggy.

  2. J’aime depuis longtemps le travail de Balthus, tant pour l’originalité de son oeuvre (personne n’a son style) que pour l’ambiguïté de ses thèmes qui, vraiment, interrogent, mais je ne connaissais pas son chalet.
    Et maintenant, je vais encore plus m’interroger: suite à cette découverte, qu’est-ce que je préfère, Balthus ou son chalet?
    Vous croyez qu’on peut faire ça en palettes de récup’? Que c’est aux normes rtt 2013?
    Allez, merci, les Sadunya, pour votre sympathique travail artistico-informatif

Laisser un commentaire