Journée internationale de la paix


Il y a quelques temps, j’ai croisé au détour d’une petite route française un jeune homme à vélo, tirant une petite remorque. Ses lunettes bleues et son air jovial m’ont donnés envie de faire sa connaissance. Après les présentations d’usage, Olivier, ce Français, Mosellan plus précisément, de 24 ans, m’a expliqué qu’il avait décidé de parcourir la France à vélo pour rencontrer des personnes qui agissent pour améliorer le monde. Des gens qui construisent leur monde ? Voilà qui m’intéresse…
Après une enfance classique et « formatée », comme il le dit lui-même, Olivier s’est mis à se poser des questions sur l’état du monde actuel et, surtout, à se demander ce que l’on pouvait faire pour se libérer de la pauvreté, des inégalités, des mensonges, de la destruction de la nature… Il s’est vite rendu compte que, même si elles ne sont pas toujours très visibles, nombre de personnes se posent les mêmes questions et agissent de manière très concrète pour changer les choses. Ce cycliste de longue date a donc décidé d’enfourcher son vélo pour aller leur rendre visite.
Cette rencontre avec Olivier m’a beaucoup touchée. Il est jeune, et il dégage déjà beaucoup de sagesse – une sagesse lumineuse de partage et de confiance. Son message d’espoir et de paix fait son bonhomme de chemin en France et, je l’espère, dans le reste du monde.

C’est donc en sa compagnie que je vous invite aujourd’hui à célébrer la Journée internationale de la paix.

Fatoumata



Aperçu du parcours d’Olivier :

Ferme équestre des Granges de Franould : un lieu de vie et d’accueil pour des enfants vivant en foyer, notamment, où l’on apprend à prendre soin des chevaux, à vivre en respectant la nature, en se posant des questions sur le fonctionnement du monde, etc. ;

ÉCOlonie : un centre écologique européen qui oeuvre pour « donner forme à l’aspiration utopique d’une société durable, diversifiée, humaine au travers de l’ambiance et des activités qui sont proposées à ÉCOlonie » ;

Association Natur’Ailes : un jardin écologique et pédagogique dont l’objectif est de sensibiliser le grand public à des questions telles que l’agriculture respectueuse de l’environnement, l’apiculture, l’importance des insectes, la cueillette et la consommation des plantes sauvages, les plantes médicinales, etc. ;

Éco-lieu Vaux-la-Douce : une petite communauté qui vit en harmonie avec la nature et incarne des valeurs comme le partage, la solidarité et l’entraide ;

Éco-hameau solidaire Goshen : un lieu qui fait partie de l’association Oasis en Tous Lieux, initiée par Pierre Rabhi, et qui rassemble des personnes qui ont décidé de vivre dans une démarche de simplicité volontaire et d’autonomie, en pratiquant l’hospitalité, l’agriculture naturelle et l’économie alternative ;

– Rencontre avec Christelle, activiste au sein des mouvements Incroyables Comestibles, Colibris et Zeitgeist, qui met son énergie positive au service d’un modèle économique basé sur les ressources « dans lequel les ressources planétaires sont reçues en tant qu’héritage commun de tous les habitants de la Terre. En alternative au système d’échange monétaire en place, prédominant sur les formes de gouvernements et orientations sociétales du monde entier, il s’agit d’une reconsidération de notre rapport à l’environnement et aux autres » ;

– Rencontres à Lyon et dans ses environs avec des personnes qui agissent pour changer positivement le monde, dont des membres du Mouvement Zeitgeist et la webmastrice de Silsilla, une plateforme de Collaboration Générative sur internet créée pour relier les acteurs du changement ;

Caracoles de Suc : une ferme collective autogérée qui explique « qu’à travers une vie rurale, paysanne et militante, les habitant(e)s essayent de vivre collectivement, sans dogme, ni culte, ni hiérarchie, en formant un collectif ouvert, fédératif, en lien avec le monde » ;

Association Terre de Possibles : un autre lieu membre d’Oasis en Tous Lieux, qui propose de se relier à la terre et de favoriser la rencontre grâce à un réseau d’échange et de partage de savoir-faire sur les pratiques écologiques et la nature ;

– Et bien d’autres…




13 commentaires sur “Journée internationale de la paix”

  1. Je trouve ton action super j’ai moi même ce projet qui murit en moi depuis 1an mais j’ai du mal à me lancer vu que je suis maman solo je devrais embarquer mes fils dans cette aventure et faire l’école en plus! Pas de vélo pour moi mais j’essaie d’avoir un crédit pour acheter un fougon qui nous transportera.
    Si tu as des conseil à me donner et des adresses, je suis preneuse!
    Je te félicite pour ce que tu fais, continu bien ce voyage enrichissant et peut être nous croiseront nous au détour d’un de ces villages utopistes…
    Amicalement
    Sandrine

    1. L’aventure est géniale. Mais effectivement, ce n’est pas forcément facile à mettre en place.

      N’hésite pas à me contacter sur mon adresse mail si tu as besoin de conseils, d’adresses, etc.

      rudezolivier[@]hotmail.fr (sans les crochets autour du signe @, c’est pour éviter les spams)

      Et merci !!!

      Amicalement,
      Olivier.

  2. Merci et bravo Olivier, des actes, pas des belles paroles ! Et merci et félicitations à SaDunya pour le très complet travail de documentation,
    Antoinette

  3. Bonjour,

    Merci beaucoup pour vos encouragements.
    Ça fait très plaisir.

    Nous avons le pouvoir de changer positivement les choses, ne l’oublions jamais !!!

  4. Cet article m’a vraiment touché, j’en ai encore la chair de poule (à moins qu’il s’agisse du froid qu’il fait dans mon bureau)! C’est un grand geste qui mérite d’être encouragé! Prendre de son temps pour parcourir la France, j’aimerais bien pouvoir faire pareil!
    Que ferions nous pas pour notre mère Nature ?!

    1. Bonjour,

      Merci beaucoup pour vos encouragements.
      Ça fait très plaisir.

      Nous avons le pouvoir de changer positivement les choses, ne l’oublions jamais !!!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.