Fatoumata au pays des fraises


Un petit garçon m’a invitée à venir cueillir des fraises avec lui dans une ferme près de Kingston… Ensemble, nous sommes montés dans un bus scolaire jaune qui nous a emmenés à la Fruition Berry Farm, où Christine et son équipe nous ont accueillis chaleureusement avant de nous indiquer le chemin vers les champs de fraises. Après un cours trajet sur une remorque brinquebalante tirée par un tracteur (heureusement, ma calebasse a tenu le choc !), nous nous sommes vus assignés une rangée, et nous avons commencé à cueillir les fraises. Il y a en avait à perte de vue, et j’avais l’impression d’être dans une forêt vierge, entourée de lampions géants.

Au milieu d’autres cueilleurs motivés, j’ai rempli trois paniers et ma calebasse. Quel bonheur de goûter ensuite à ces fraises juteuses ! Le goût est tellement meilleur quand on les a récoltées soi-même…

Je suis ensuite allée découvrir ce domaine de plus de 110 hectares sur lequel Christine, son mari Ken et leurs enfants Grant et Lilly font pousser des fraises, des framboises, des myrtilles et d’autres fruits et légumes. Cette entreprise familiale est née d’une passion de Ken pour la terre, à laquelle il a converti Christine. Ensemble, ils en ont fait un art de vivre qu’ils partagent avec les centaines de cueilleurs, grands et petits, qui viennent visiter la ferme chaque année.

Au milieu des humains et des plantes, j’ai eu une pensée émue pour les Incroyables Comestibles et pour l’équipe de Terre et Humanisme. Partout dans le monde, la nature rassemble et enracine…

Mamie m’a fait promettre de l’emmener cueillir des myrtilles dans quelques semaines… Si l’aventure vous tente, rendez-vous sur le site Internet de Fruition Berry Farm (en anglais) et assurez-vous de vous renseigner sur les horaires du moment, parce qu’ils s’adaptent au degré de maturité des plantations.

Fatoumata Ndiaye





Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.