Il est temps d’arrêter la crise migratoire et de contribuer à construire un futur pour l’Afrique.

Emmanuel Mbolela vient de la République démocratique du Congo, en Afrique. C’est un réfugié politique qui vit en Europe depuis 11 ans. 

Il a écrit un livre (« fugié, une odyssée africaine », éditions Libertalia, 2017), qui raconte son incroyable périple alors qu’il fuyait à travers l’Afrique et l’Europe. Depuis, il donne également des conférences dans différents pays d’Europe et en Afrique du Nord afin de raconter son expérience en tant que réfugié. 

Pour arrêter la crise migratoire entre l’Afrique et l’Europe, il est tout aussi capital de sensibiliser les populations et les institutions politiques européennes à la situation, que d’éduquer et de soutenir les populations locales en Afrique, afin qu’elles puissent se construire un avenir sur place, au lieu de risquer leur vie et leur futur en tentant de traverser les mers.

Avec notre organisation, le Projet SaDunya, Emmanuel Mbolela souhaite maintenant faire une série de conférences en Afrique noire. La première conférence de cette série aura lieu à Gorée, l’ancienne île aux esclaves, au large de Dakar (Sénégal). Il s’agit-là pour lui d’une occasion unique de s’adresser directement aux jeunes Sénégalaises et Sénégalais (et Africaines et Africains) qui s’apprêtent à embarquer sur de fragiles pirogues dans l’espoir d’atteindre l’Europe, pour n’y trouver qu’un avenir misérable. Sans parler de tout ceux qui y laisseront leur vie et des atrocités commises sur les 50% de femmes et les 33% d’enfants que comptent les migrants.

À Dakar, cette première conférence sera accompagnée d’une exposition présentant les oeuvres engagées de quatre artistes locaux qui dénoncent la crise migratoire à leur manière.

Pour réaliser ce projet, nous avons besoin de votre aide et de votre soutien.

Si cette thématique vous touche, vous pouvez soutenir le projet en faisant un don ici ou sur le compte de SaDunya (Compte postal 15-281159-5 – IBAN CH39 0900 0000 15281159 5) et en le partageant avec votre entourage ainsi que sur les réseaux sociaux, en utilisant le hashtag “Ending Lab”. Lab signifie “se noyer” en Wolof, une langue parlée en Afrique de l’Ouest principalement.

Merci beaucoup !