La graAande cathédrale de Strasbourg

Avec Maman, Aby, Doggy et Assane, on est allés passer quelques jours à Strasbourg. Moi ça m’a bien plu, il y a des jolies maisons. Mais, surtout, il y a une immense cathédrale ! On se promenait en ville quand on l’a tout d’un coup aperçue au bout d’une petite rue. Alors j’ai tiré maman par la main et on s’est approchés. Et là, whaouw !! Comme elle est grande !! Et puis elle est belle ! Il y a des tas de petits bonshommes sculptés dessus, tout petits, avec plein de détails.
Quelqu’un nous a dit qu’on pouvait monter tout en haut, alors moi j’ai tout de suite dit oui ! Aby râlait un peu parce qu’il fallait y aller à pied, et qu’il y a quand même 330 marches d’escalier !! Mais même elle n’a pas été déçue d’être montée. Depuis la plate-forme, on voit toute la ville. Les gens et les magasins sont tout petits en bas, c’est rigolo ! Il y avait beaucoup de touristes et, comme eux, on a pris plein de photos.

Continuer la lecture de « La graAande cathédrale de Strasbourg »

Du poisson et des ballons

Maman et moi, nous allons souvent acheter du poisson sur la plage de Yoff. Maman dit que c’est moins cher d’aller acheter directement chez les dames de la plage, mais il faut marcher longtemps dans le sable pour y arriver.

La plage est très sale, avec plein de plastiques et de restes de repas. Parfois il y a même des pattes de poulets. Les gens jettent tout à la mer… Moi, je trouve que c’est dommage parce que c’est pas joli. Je préfère quand le sable est tout propre et qu’on voit seulement les coquillages et les petits trous creusés par les crabes.

Continuer la lecture de « Du poisson et des ballons »

MamieDunya

écrire à Fatou

Bonjour!

Moi, c’est Mamie, la petite dernière de la famille. Je suis donc la benjamine et, en tant que telle, je suis choyée par tous à l’exception d’Aby, ma grande sœur ! Je la comprends, puisque je suis plus jolie qu’elle et que je travaille bien à l’école. Du haut de mes 9 ans, je suis intelligente et utile à ma mère à la maison. Je connais la situation financière dans mon foyer, mais mes aînés font toujours en sorte que je ne manque de rien dans ma scolarité. Quand je serai grande, j’aimerais être soit présidente pour aider tout le monde et punir les méchants, soit avocate pour faire régner la justice dans mon pays et venir en aide à ma famille. Je suis motivée pour mes études, motivée pour les terminer avec brio, car chez moi, à l’exception d’Assane, personne n’est allé au bout de ses études. Mon père n’étant jamais présent, je compte réussir ma vie et m’occuper de ma mère, qui a sacrifié toute sa vie pour que nous, ses enfants, puissions continuer à avancer là où elle a dû s’arrêter.

Texte de Diogobe Ndao, France

Si vous avez envie de parler à travers moi, envoyez-moi vos articles, signés ou anonymes, à l’aide du formulaire de contact.