Bienvenue à l’École Nationale des Beaux-Arts de Dakar, Sénégal

1ère partie.

Nous sommes en 1993, au début du mois de novembre, dans une salle de classe du département des Arts plastiques de l’École Nationale des Beaux-Arts de Dakar (devenue maintenant l’ENA – Ecole Nationale des Arts). L’école est située dans le beau quartier de Point E, sur le boulevard de l’Est, proche du centre-ville. Dans ces bâtiments se trouvent l’ENSEA (École Nationale Supérieure d’Education Artistique), qui forme les professeurs d’éducation d’art plastique et l’ENBA (l’École Nationale des Beaux-Arts), qui forme les artistes plasticiens, les artistes de l’environnement et les graphistes.

Dans la classe, nous sommes une vingtaine d’étudiants environ.

« Vous allez dehors, vous ramassez ce que vous trouverez, nous allons travailler sur la récupération. »
Monsieur Diongue, notre professeur d’expression plastique, venait de nous donner sa première consigne en ce premier jour d’étude. Le premier d’une formation de quatre années qui allait changer ma vie et celle de beaucoup de mes collègues étudiants.

Continuer la lecture de « Bienvenue à l’École Nationale des Beaux-Arts de Dakar, Sénégal »

Yoff : quand la population prend les choses en main


L’action de nettoyage de la plage de Yoff du 5 juin, à l’occasion de la Journée mondiale de l’environnement, a été une belle réussite. Non seulement la plage est bien plus propre qu’avant – les membres de la Calebasse et les habitants de Yoff ont ramassé des monceaux de déchets – mais cette action a également permis une sensibilisation et une réflexion sur l’importance de la propreté pour la santé.
En effet, la plage de Yoff est un peu une décharge à ciel ouvert. Ici, tout le monde le sait, mais personne ne le dit vraiment : de nombreuses personnes d’autres quartiers viennent déverser leurs ordures à Yoff, au grand dam des Lébous qui vivent ici. Comme me le disaient les femmes qui vendent du poisson sur la plage, les clients sont de moins en moins nombreux, car les odeurs pestilentielles qui émanent des ordures les font fuir. Sans compter les effets négatifs sur la santé des femmes et des enfants qui passent leurs journées sur la plage, des moutons qui mangent les plastiques qui traînent… Et, évidemment, toute cette saleté finit par entrer dans les maisons environnantes, amenant avec elle des maladies.

Continuer la lecture de « Yoff : quand la population prend les choses en main »