Le temps de l’Humain


« C’est dans les utopies d’aujourd’hui que sont les solutions de demain »1. Cette phrase de Pierre Rabhi me revient en mémoire alors que j’écoute le silence débordant de vie du jardin de Terre et Humanisme. Je vois les yeux profonds et malicieux de ce pionnier de l’agriculture écologique en France, mais également au Sénégal, au Burkina Faso, au Cameroun…, où il œuvre depuis 1981 aux côté des populations afin qu’elles retrouvent leur autonomie alimentaire. Avec ses propos universels, cet agriculteur-écrivain-philosophe nous rappelle à l’importance de la Vie, de l’humanisme, du partage, du respect pour le vivant qui nous entoure et dont nous faisons partie : « La vie n’est une belle aventure que lorsqu’elle est jalonnée de petits ou grands défis à surmonter, qui entretiennent la vigilance, suscitent la créativité, stimulent l’imagination et, pour tout dire, déclenchent l’enthousiasme, à savoir le divin en nous »2.
Continuer la lecture de « Le temps de l’Humain »

Une école pleine de bonheur


Après une chouette balade pour découvrir l’économie locale et une journée où on a planté des Incroyables Comestibles, les Colibris révolutionnent l’éducation, aujourd’hui, 5 octobre 2013. Ils proposent une rentrée de (R)êve.
Alors, moi, j’ai envie de vous parler d’une école pas comme les autres, qui existe vraiment, et que j’ai découverte au cœur du Hameau des Buis, en Ardèche : la Ferme des enfants. C’est une école qui a été créée par Sophie Bouquet-Rabhi, la fille de Pierre Rabhi. Elle s’inspire de la méthode de Maria Montessori, une dame italienne qui a créé une méthode d’éducation ouverte qui apprend aux enfants à faire les choses eux-mêmes. Dans les salles de classe, il y a de jolies petites tables, avec des chaises bleues. Et, tout autour, des étagères avec des plateaux d’activités. Il n’y a pas de cours avec un professeur qui parle et des élèves qui écoutent. En fait, chaque enfant fait ce qu’il a envie, et comme ça, il est toujours concentré et motivé pour apprendre, puisque c’est lui qui a choisi de le faire. Moi, je trouve ça logique…
Continuer la lecture de « Une école pleine de bonheur »

Le Hameau des gens qui vivent ensemble


En Ardèche, j’ai découvert une école pas comme les autres avec, autour, un village pas comme les autres. Ce village, c’est le Hameau des Buis, près de Lablachère. C’est un village que des gens ont décidé de créer pour vivre ensemble. Il y a plusieurs familles qui y vivent, avec des personnes de 4 à 82 ans. Moi, ça me me fait penser à ce que maman raconte parfois du village où elle allait quand elle était petite, à l’intérieur du Sénégal.
Mais c’est quand même un peu différent parce que, ici, c’est des gens qui ont tout construit à un endroit où, avant, il n’y avait personne. Maman m’a expliqué que ces gens ne sont pas contents du monde actuel où on détruit beaucoup la nature pour consommer plein de choses dont on n’a pas besoin. Alors ils ont décidé de se mettre ensemble pour créer un petit village centré plus sur les relations entre les gens et le respect de la nature et des animaux.
Continuer la lecture de « Le Hameau des gens qui vivent ensemble »

Journée internationale de la paix


Il y a quelques temps, j’ai croisé au détour d’une petite route française un jeune homme à vélo, tirant une petite remorque. Ses lunettes bleues et son air jovial m’ont donnés envie de faire sa connaissance. Après les présentations d’usage, Olivier, ce Français, Mosellan plus précisément, de 24 ans, m’a expliqué qu’il avait décidé de parcourir la France à vélo pour rencontrer des personnes qui agissent pour améliorer le monde. Des gens qui construisent leur monde ? Voilà qui m’intéresse…
Continuer la lecture de « Journée internationale de la paix »

Les partages de Jean-Philippe


Lors de notre visite à Terre et Humanisme, ma route a croisé celle de Jean-Philippe Piret, un sculpteur belge, qui était là pour un stage. Cet homme généreux est toujours prêt à partager expériences et connaissances, à échanger autour de la Vie. Parmi ses passions, les abeilles (certaines de ses sculptures me font d’ailleurs penser à des essaim d’abeilles), dont il parle avec tant de ferveur que j’ai eu envie de m’intéresser de plus près à ces jolies butineuses noires et jaunes.

C’est vrai que c’est un sujet qui revient très souvent dans les médias depuis quelques années, en raison de la menace de disparition qui pèse sur elles. Albert Einstein aurait d’ailleurs dit que « si l’abeille disparaissait de la surface du globe, l’homme n’aurait plus que quatre années à vivre » (l’attribution de cette citation au génie ébouriffé est controversée, mais là n’est pas le sujet).
Continuer la lecture de « Les partages de Jean-Philippe »