Des sapins et des baobabs


En Suisse romande, j’ai rencontré Kati et Rodolphe, un couple charmant et généreux qui, avec leurs deux enfants, forment une famille pas comme les autres.

 En 2004, alors que Kati et Rodolphe étaient encore jeunes et fous, ils ont décidé de faire un voyage en voilier pour découvrir le monde. Joignant l’utile à l’agréable, le jeune couple a pris contact avec l’association de solidarité et de soutien au développement Voiles Sans Frontières (VSF), basée en France.
Continuer la lecture de « Des sapins et des baobabs »

Ouverture et enracinement : le cousinage à plaisanterie


Le Président-Poète L. S. Senghor, dans son idéologie de la négritude, a fondé son combat contre l’impérialisme culturel, cette forme d’aliénation du colonialisme, sur « l’ouverture et l’enracinement ». Ouverture aux autres et enracinement dans sa culture.
Aujourd’hui, avec nos cousins de Keurdomusagar, mon amie Fabinta Lo nous fait découvrir le cousinage à plaisanterie, profondément enraciné dans la culture sénégalaise.
Le cousinage à plaisanterie ou « parenté à plaisanterie » est une pratique sociale typiquement ouest-africaine. Chez les Wolofs, on l’appelle Kal. Cette pratique autorise, voire oblige des membres d’une même famille (tels que des cousins éloignés ou des membres de certaines ethnies) à se moquer les uns des autres ou s’insulter, et ce, sans conséquences. Ces affrontements verbaux sont en réalité des moyens de décrispation sociale 1.

Continuer la lecture de « Ouverture et enracinement : le cousinage à plaisanterie »

Babacar Africain Ndao : la nationalité africaine


Le 4 avril prochain, le Sénégal va célébrer ses 55 ans d’indépendance. C’est à l’occasion de cette journée symbolique que l’Amicale des étudiants sénégalais de Nancy (AESN), en collaboration avec la Fédération des Etudiants et Stagiaires Sénégalais de France, organise sa 3e édition de la Journée de l’Etudiant Sénégalais en France. L’événement se déroulera à Nancy.

Continuer la lecture de « Babacar Africain Ndao : la nationalité africaine »

Le temps de l’Humain


« C’est dans les utopies d’aujourd’hui que sont les solutions de demain »1. Cette phrase de Pierre Rabhi me revient en mémoire alors que j’écoute le silence débordant de vie du jardin de Terre et Humanisme. Je vois les yeux profonds et malicieux de ce pionnier de l’agriculture écologique en France, mais également au Sénégal, au Burkina Faso, au Cameroun…, où il œuvre depuis 1981 aux côté des populations afin qu’elles retrouvent leur autonomie alimentaire. Avec ses propos universels, cet agriculteur-écrivain-philosophe nous rappelle à l’importance de la Vie, de l’humanisme, du partage, du respect pour le vivant qui nous entoure et dont nous faisons partie : « La vie n’est une belle aventure que lorsqu’elle est jalonnée de petits ou grands défis à surmonter, qui entretiennent la vigilance, suscitent la créativité, stimulent l’imagination et, pour tout dire, déclenchent l’enthousiasme, à savoir le divin en nous »2.
Continuer la lecture de « Le temps de l’Humain »

Une Sénégalaise bénévole à Paris


Lors de mon dernier séjour à Paris, j’ai rencontré une amie sénégalaise qui fait du bénévolat, elle aussi. Diogobe m’a raconté un peu son choix et son expérience :

« Je suis bénévole aux Restos du Cœur ! Et je suis une adolescente ! D’abord, qu’est ce que le bénévolat ? Il s’agit d’une activité non rétribuée et librement choisie qui s’exerce en général au sein d’une institution sans but lucratif. Celui ou celle qui s’adonne au bénévolat est appelé « bénévole ». L’étymologie du mot vient du latin « benevolus » qui signifie « bonne volonté »1.
Continuer la lecture de « Une Sénégalaise bénévole à Paris »