Merci à notre photographe Julien Mabillard

Au cours de cette nouvelle année 2019, nous allons mettre en avant quelques personnes, physiques ou morales, qui ont apporté une contribution majeure au projet SaDunya. Nous donnerons aussi la parole aux personnes inspirantes qui ont brillé par leur engagement social ou économique en construisant des ponts entre les peuples et les cultures. Les personnes qui détruisent les murs et les frontières entre les Terriens se verront aussi poussées au devant de la scène.

Agir local et penser global.

Julien Mabillard, notre photographe attitré, est un peu de tout ça. Sa contribution au projet SaDunya est énorme. Au-delà de toutes les photographies qu’il a mises à notre disposition gratuitement, il nous apporte également ses critiques constructives.

Continuer la lecture de « Merci à notre photographe Julien Mabillard »

Meilleurs vœux 2013

Toute l’équipe de SaDunya vous souhaite une merveilleuse année 2013. Nous aimerions également en profiter pour remercier toutes les personnes qui participent de près ou de loin au projet. Merci en particulier à nos contributeurs et à nos commentateurs.

Nous nous réjouissons de continuer à découvrir et à partager votre monde en 2013 !

Fatoumata, Assane, Doggy, Aby et Mamie Ndiaye

MamieDunya

écrire à Fatou

Bonjour!

Moi, c’est Mamie, la petite dernière de la famille. Je suis donc la benjamine et, en tant que telle, je suis choyée par tous à l’exception d’Aby, ma grande sœur ! Je la comprends, puisque je suis plus jolie qu’elle et que je travaille bien à l’école. Du haut de mes 9 ans, je suis intelligente et utile à ma mère à la maison. Je connais la situation financière dans mon foyer, mais mes aînés font toujours en sorte que je ne manque de rien dans ma scolarité. Quand je serai grande, j’aimerais être soit présidente pour aider tout le monde et punir les méchants, soit avocate pour faire régner la justice dans mon pays et venir en aide à ma famille. Je suis motivée pour mes études, motivée pour les terminer avec brio, car chez moi, à l’exception d’Assane, personne n’est allé au bout de ses études. Mon père n’étant jamais présent, je compte réussir ma vie et m’occuper de ma mère, qui a sacrifié toute sa vie pour que nous, ses enfants, puissions continuer à avancer là où elle a dû s’arrêter.

Texte de Diogobe Ndao, France

Si vous avez envie de parler à travers moi, envoyez-moi vos articles, signés ou anonymes, à l’aide du formulaire de contact.