Expérience #001 /100

L’équipe de SaDunya et MOI, Doggy, sommes heureux d’annoncer la première d’une série d’expériences artistiques et culturelles qui auront lieu en Suisse, au Sénégal, en France au Canada et aux États-Unis (pour l’instant) d’ici au Festival international en lui-même qui se déroulera la semaine du 21 juin 2018 à Kingston, Ontario, Canada.

La première expérience aura lieu à Kingston ON le 10 mai 2017. Au programme de cette soirée, 3 événements en 1 :

Festival d’arts de SaDunya à Kingston : Expérience #001
Mercredi 10 mai 2017 à partir de 21h
The Mansion, 506 Princess Street, Kingston, ON K7L 1C5
Admission : 15$-50$ | Infos : 613 531 0003 –

Premier CONCERT:
Collaboration exclusive entre UMARO et Doug van der Horden

UMARO (de son vrai nom OUMAR NDIAYE), est né à Dakar (Sénégal) et a créé ce qu’il appelle l’african feeling sound. Umaro a gagné le Silver World Syli 2009 (Canada). En 2010, il a participé à différents festivals en Afrique de l’Ouest. En 1996, il a sorti son album Hoslu avec la chanteuse américaine Elizabeth Shipley. Il a également fait des tournées en Europe et dans les grands festivals sénégalais.

Continuer la lecture de « Expérience #001 /100 »

Bienvenue à l’École Nationale des Beaux-Arts de Dakar, Sénégal

1ère partie.

Nous sommes en 1993, au début du mois de novembre, dans une salle de classe du département des Arts plastiques de l’École Nationale des Beaux-Arts de Dakar (devenue maintenant l’ENA – Ecole Nationale des Arts). L’école est située dans le beau quartier de Point E, sur le boulevard de l’Est, proche du centre-ville. Dans ces bâtiments se trouvent l’ENSEA (École Nationale Supérieure d’Education Artistique), qui forme les professeurs d’éducation d’art plastique et l’ENBA (l’École Nationale des Beaux-Arts), qui forme les artistes plasticiens, les artistes de l’environnement et les graphistes.

Dans la classe, nous sommes une vingtaine d’étudiants environ.

« Vous allez dehors, vous ramassez ce que vous trouverez, nous allons travailler sur la récupération. »
Monsieur Diongue, notre professeur d’expression plastique, venait de nous donner sa première consigne en ce premier jour d’étude. Le premier d’une formation de quatre années qui allait changer ma vie et celle de beaucoup de mes collègues étudiants.

Continuer la lecture de « Bienvenue à l’École Nationale des Beaux-Arts de Dakar, Sénégal »

Zal Sissokho, l’homme araignée de la Kora


Zal Sissokho est un vrai génie de la Kora. Il baigne dans la musique depuis toujours et en joue depuis l’âge de 11 ans. Il chante et compose en mandingue et en wolof, rien que ça ! Respect, man.
Issu de la longue lignée des Sissokho, il joue la kora comme une araignée qui tisse une toile. Une toile musicale qui vous prend au piège dès les premières notes.

Zal Sissokho doit faire partie de ces artistes d’origine sénégalaise qui ne sont pas prophètes chez eux, car je n’ai jamais vu de monument ou de place qui porte son nom dans les rues de Dakar.
Il a joué presque partout, sur toutes les scènes et sur quatre continents. En Afrique : au Sénégal, en Afrique du Sud, au Mozambique, au Zimbabwe et au Maroc. En Asie, Zal Sissokho a joué en Inde. En Amérique du Nord, il a joué dans presque toutes les provinces et villes du Canada, y compris la ville de Kingston, en Ontario, d’où vient le tout premier Premier Ministre du Canada, Sir John Alexander Macdonald, qui était un sacré personnage, très controversé. En Amérique du Nord toujours, notre ami Zal Sissokho a aussi joué aux États-Unis et au Mexique. Enfin, en Amérique latine, il a joué au Brésil. À propos du Brésil, si les Québécois oublient d’être aux petits soins avec ce talentueux artiste, ils pourraient bien le regretter…. En effet, Zal Sissokho pourrait s’installer au Brésil un jour, vu le nombre important de voyages et de rencontres musicales qu’il y effectue régulièrement (j’espère que je me trompe).

Continuer la lecture de « Zal Sissokho, l’homme araignée de la Kora »

Logan Nubs Brown, ou quand le son déchire !


Yo mec !

En ce soir venteux et pluvieux, j’avais envie de rythmes et de chaleur.
Je me suis rendu à Musiikki Café pour boire un verre, mais surtout pour écouter mon pote John Torres. Je l’avais déjà écouté jouer un soir dans un bistrot de Kingston. Cette ville offre une scène de qualité à une multitude de musiciens talentueux. Il m’avait plu ce soir là. J’avais aussi remarqué ce jeune garçon qui jouait avec lui. Il me faisait penser à Lenny Kravitz, que je kiffe grave ! NUBS – c’est son nom d’artiste et de label depuis un an et demi – est un auteur-compositeur de Kingston qui a baigné dans le son de BB King pendant toute son enfance. Il est né et a grandi dans cette jolie ville de l’Ontario, dans le Canada anglophone. Il joue de la musique depuis six ans.

Continuer la lecture de « Logan Nubs Brown, ou quand le son déchire ! »

Yessica, une passion contagieuse pour les percussions


J’observais la statue de Sir John Alexander Macdonald (premier Premier Ministre du Canada) au City Park de Kingston (ON), en me demandant ce qu’il penserait du Canada d’aujourd’hui, multiculturel et coloré. C’est là que les sons uniques du djembé m’ont fait sursauter. Un peu plus loin, à l’ombre d’un arbre, j’ai découvert un groupe de percussionniste. Mais, c’est ma pote Yessica !

Doggy
 
Hello Yessica, je t’ai entendue jouer des percussions et, ouah, tu as le rythme dans la peau !
Alors, dis-moi, comment est-ce que tu as commencé à jouer ?

Continuer la lecture de « Yessica, une passion contagieuse pour les percussions »