Fatoumata

Fatoumata
Si vous trouvez aussi qu’un Big Mac ne ressemble à rien de comestible et que l’avenir du monde passe plus par l’agriculture biologique que par Monsanto. Si vous aimez aussi vous investir dans des associations qui œuvrent pour plus de solidarité et de partage dans ce monde. Si, pour vous aussi, la famille occupe une place capitale dans votre cœur et dans votre vie…

Salamalekoum,

Je m’appelle Fatoumata Ndiaye. Je suis une mère de famille sénégalaise. J’ai quatre enfants, Assane, Doudou, Adia Aby et Mamie. Je les élève seule, parce que mon mari n’est jamais là. Il partage son temps entre son travail dans l’administration sénégalaise et sa deuxième femme. Il a pris une coépouse peu avant l’arrivée de Mamie, pensant que je ne pouvais plus lui donner d’enfants.

Je suis membre d’un GIE (groupement d’intérêt économique) de femmes très actif dans mon quartier. Nous sommes soutenues par une ONG européenne. Je me débrouille comme je peux pour gagner honnêtement de quoi faire vivre ma famille.

Assane, mon fils aîné est récemment revenu au Sénégal après avoir fait des études en France. Il travaille comme informaticien dans une multinationale et m’aide à m’occuper de ses jeunes frères et sœurs.

Doudou est mon second fils. Il passe son temps à faire du rap et à boire le thé avec ses amis… Il ne veut pas travailler et m’assure qu’il va percer dans la musique.

Adia Aby est l’aînée de mes deux filles. Elle a dix-sept ans et n’a qu’un seul souhait : partir aux États-Unis.
Ma petite dernière s’appelle Mamie. Elle me fatigue beaucoup avec toute son énergie de petite fille !

carte-identite-fatou

Carte d’identité

Prénom et nom : Fatoumata Ndiaye
Nom de jeune fille : Diop
Âge : née vers 1960
Caractéristiques :
Le principal centre d’intérêt de Fatoumata est sa famille. Elle passe plus de temps à s’occuper de ses enfants qu’à travailler au GIE, ce qui lui est fréquemment reproché par les autres membres.

Cette femme battante, au caractère fort, n’a été scolarisée que jusqu’à l’école primaire. Il est donc primordial pour elle que ses enfants fasse des études. C’est d’ailleurs pour cela qu’elle a mis toutes ses économies pour payer des études en France à son fils aîné, Assane.

Contrairement à son mari, qui est très politisé, elle ne s’intéresse pas à la politique, ce qui les éloigne beaucoup.

Si mon personnage vous inspire, vous pouvez vous exprimer à travers moi, de manière anonyme ou non. Envoyez-moi vos textes à l’aide du formulaire de contact.



Laisser un commentaire